Observatoire du genre et de l’égalité des chances entre les sexes

Cet observatoire a été fondé en 1993 sous le nom d’"Observatoire de la condition de la femme. Il tenait lieu de mécanisme de suivi du vécu social, économique et politique de la femme en Tunisie en comparaison avec celui de l’homme, en collectant nombres de données et d’indicateurs statistiques nationales ventilées par sexe pour les analyser sur la base de l’approche genre et les publier.

En 2012, et suite à une évaluation du mécanisme de l’observatoire, repenser stratégiquement ses tâches, ses approches et sa position par rapport aux deux systèmes de recherche et statistique en vue d’en faire un outil plus procédural et plus objectif qui étudie les distinctions de genre en quantité et en qualité dans les domaines prioritaires, s’avère nécessaire :

Ø  Genre et participation à la vie politique et publique,

Ø  Violence basée sur le genre,

Ø  Autonomisation économique de toutes les catégories sociales féminines.

La régénération de l’observatoire a démarré en 2012 en mettant en place un comité scientifique pilote composé de différentes spécialités d’éminents experts universitaires tunisiens. Cet observatoire a par ailleurs eu recours aux expériences internationales avancées dans le domaine de l’observatoire des différences de genre, lors d’un forum international organisé par ledit observatoire en 2013, avec une participation européenne et américano latine distincte, grâce à laquelle une nouvelle vision de l’observatoire du CREDIF a vu le jour.

Si l’observatoire avait participé auparavant à une ouverture sur l’environnement institutionnel à travers le lancement du "Réseau profil genre" des producteurs de statistiques nationales et à leur sensibilisation de l’importance de la ventilation des statistiques par sexe, il œuvre aujourd’hui à l’institutionnalisation du genre dans le processus de production statistique dans toutes ses étapes, dans la recherche, dans la formation académique, en faisant participer les stagiaires et les jeunes chercheurs dans les ateliers méthodologiques sur les indicateurs du genre et sur les techniques de recherche et d’analyse.

En dehors de la lecture des statistiques nationales selon l’approche genre, l’Observatoire du genre et de l’égalité des chances entre les sexes s’emploie à produire ses propres statistiques afin d’étudier les différences de genre en Tunisie sur les plans régional et local dans le but de meubler sa base de données statistiques dans sa nouvelle forme "Gender info" à travers la production de :

  •            Quatre bulletins trimestriels par an, statistiques et analytiques,
  •             Rapports annuels approfondis qui contiennent un des thèmes prioritaires,
  •           Analyses juridiques des textes discriminatoires avec suivi périodique de l’évolution des représentations sociales fondées autour d’elle.
  •            Outils d’obtention de soutien et de plaidoyer du genre en Tunisie.

Grâce au programme de coopération internationale, l’observatoire a pu réaliser l’ouverture requise sur l’approche genre où il a créé deux bases de données sur :

1.      "Les associations de l’égalité des chances entre les sexes en Tunisie" d’où la publication d’un guide numérique et papier ainsi qu’un rapport analytique.

2.      Les compétences féminines tunisiennes "Who is she ?" qui est une suite à une série de bases de données similaires au Danemark, au Liban, en Egypte, en Palestine et en Jordanie pour faire part des compétences féminines tunisiennes et pour priser leurs expertises et mettre au grand jour leur distinction dans différents domaines.

Ce mécanisme qui a désormais défini sa vision à la lumière des priorités développementales  nationales et qui a délimité ses interventions selon la stratégie du CREDIF, il fait encore l’objet de sollicitude de la part de l’organisation onusienne qui lui a consacré pour les années à venir un importante part de soutien technique et matériel.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Top